Nouvelles en vrac

Loading...

mercredi 3 février 2010

La mentalité flamande par sa musique pop

Il est souvent intéressant de se pencher sur la musique d'une culture pour comprendre et appréhender ses subtilités. Les thèmes abordés, le ton choisi et le style de musique sont autant de choix (conscients ou non) qui sont influencés par la société qui entoure l'artiste. En Flandre, c'est une culture du 'travailler plus pour gagner plus' - pour reprendre les mots de Sarkozy - qui a régné pendant trois décennies et qui a animé les motivations de nombreux Flamands. C'est assurément le cas des chanteuses pop flamandes des années 2000. Je m'attarderai sur l'une d'entre elles, dont le succès dans le nord du pays est indéniable et lui a fait atteindre le statut tant convoité de B.V. : Bekende Vlaming. Il s'agit de Natalia (Druyts).

Idool

Connu dans le monde entier, le concept de télé-réalité adapté dans les contrées francophones sous le nom de Nouvelle Star, fait son apparition en Flandre en 2003. Idool 2003, présentée par les frères Wauters du groupe Clouseau, est diffusée sur VTM et rencontre un franc succès. Elle est particulièrement remarquable en ce qu'elle a permis à nombre de ses participants de faire une percée, petite ou grande, sur le marché flamand et européen. Parmi les éphémères, on peut citer Danzel (et sa reprise de Pump it up) ou Brahim (dont la chanson P.O.W.E.R. arrive deuxième lors de la sélection nationale pour l'Eurovision 2006).
Mais une jeune femme se démarque au fil des années, grâce à ses chansons et à son style bling-bling qui plait tant à la Flandre.

Natalia

Née dans les environs de Westerlo, Natalia abandonne ses études de traductrice anglais-espagnol pour se consacrer entièrement à la chanson. C'est son arrivée sur le plateau de Idool 2003 qui la propulse sur les devants de la scène flamande. Elle perd la finale, mais ce n'est que le début de son ascension rapide vers le succès en Flandre et aux Pays-Bas. Son premier single, Without You, est suivi d'un grand succès aux paroles déjà emprunte de cette rage de vaincre qu'incarnent les B.V. auprès de leur public : I've Only Begun To Fight (2004).



Bien que la chanson ait pour thème central une femme prête à tout pour vaincre sa concurrente, il y a également dans les paroles des références à cette rage de vaincre qui anime la mentalité flamande depuis les années quatre-vingt : "more than just knowing you want it, it's knowing how bad. To keep it, you've got to be on it with all that you have."
Après une collaboration avec les Pointer Sisters, c'est en 2007 que Natalia atteint ce qui est jusqu'à ce jour le sommet de sa carrière, avec l'album Everything & More. Ce dernier reste cinq semaines au sommet du Top 40 en Flandre, et voit l'artiste collaborer avec Pink et Shaggy entre autres. C'est une fois encore un album rempli de chansons aux thèmes fortement influencés par la conception flamande du succès, avec Glamorous comme ultime exemple.



Tous les couplets sont comme un hommage à la longue marche flamande vers la richesse et l'opulence. Dans le couplet ci-dessous, le "we" fait subtilement référence à cette Flandre, qui veut être reconnue par le reste du monde : "know who I be now I'm living like a movie".

"
Yes yes we're glamorous
First class, rich and famous
Now it's so luxurious
Know who I be now I'm living like a movie
Yes yes we're glamorous
First class, rich and famous
Now it's so luxurious
Check on me see me living like a movie

"

Oui, il est assurément possible d'observer une société par le prisme de sa musique, même lorsqu'il s'agit d'artistes dits 'commerciaux'. Dans le cas de la Flandre, il s'agit de faire la part belle à la promotion du succès, à l'exaltation de la richesse et au dur labeur qui lui a précédé. Et il n'y a dans cette brève analyse aucun jugement sur cette mentalité, qui ne parle pas seulement aux Flamands, mais aussi à tous ceux qui veulent tout donner pour atteindre le sommet.

A voir aussi, dans le même registre, une autre participante flamande à Idool, Hadise et sa chanson Fast Life.



1 commentaire:

Anonyme a dit…

bravo pour le phénomène Nathalia qui honore la Flandre

(d'un ermite des routes du Canada qui s'apprête à vagabonder la Belgique)


Y A DES FOIS J'ME DIS


COUPLET 1


y a des fois j’me dis
qu’ça pas d’bon sens
d’vagabonder à 60 ans
de marcher dans l’noir avec ma guitare

ma poésie de gare en gare
quand j’rentre d’une église
ou y a des pauvres
qui dorment s’un banc

pis un joueur de piano
qui fait exploser l’mauvais temps
ca m’prend juste un mauvais café
pour me remettre à chanter


REFRAIN


si y a un Dieu dans le ciel
dessine un arc-en ciel
entre les couleurs des toilettes
des douches pis des poubelles

ben lavés des tous nus
quand ça vit pu dans rue
ça fait des anges de plus
avec des ailes au dessus


COUPLET 2


le joueur de piano
improvise toute la nuit
ca doit être ça
rêver du paradis

quand y a pris un break
y a un crotté comme moé
qui m’a crie please oh please
play a song from your guitar body

au milieu d’l'église
avec des pauvres
assis su l’banc
j’ai vu des casquettes tomber

des têtes pendant mon chant
la langue française
parfois ça r’ssemble
à des prières d’enfant


COUPLET 3


le long d’ma route
j’ai reçu tellement
de gestes de bonté
que ça m’déroute

j’ai tellement appris
des plus pauvres que moé
qui m’arrive d’avoir honte
de les quitter

j’peux pas croire
qu’une vieille église
perdue que’k part
dans l’noir

un pianiste des vieilles casquettes
un mauvais café noir m’ont donné la fierté
de chanter la gang de pauvres
qui ont pris soin de moé un soir



Pierrot
vagabond céleste


Pierrot est l'auteur de l'Île de l'éternité de l'instant présent et des Chansons de Pierrot. Il fut cofondateur de la boîte à chanson Aux deux Pierrots. Il fut aussi l'un des tous premiers chansonniers du Saint-Vincent, dans le Vieux-Montréal. Pierre Rochette, poète, chansonnier et compositeur, est présentement sur la route, quelque part avec sa guitare, entre ici et ailleurs...


WWW.ENRACONTANTPIERROT.BLOGSPOT.COM
WWW.REVEURSEQUITABLES.COM


sur Google
Simon Gauthier, conteur, le vagabond céleste